.

Amina G., la voie de Mahomet

14,00

«  Et si le Coran était né d’une femme ? »

« Une féroce femme d’affaire »
« Du délire historique »
« Un humour improbable »

collection ROMAN
120 pages – 14×20,5 cm – 14,00 €
ISBN 978-2-930582-10-8

(voir les extraits de presse sous la couverture)

 

Catégorie :

Description

Au crépuscule de sa vie, Mahomet décide de retranscrire le message d’Allah. Pour cela, il fait appel à une de ses anciennes maîtresses, Amina G., sorte de working girl farouche, rebelle, féministe et, on l’ignore, à l’origine du phénomène «  Mahomet  ». Elle accepte de collaborer mais réalise vite que son «  ex  », prophète autoproclamé, pète réellement un câble. Que faire pour éviter le pire ? Fuir ? Poursuivre sa tâche et tenter de l’influencer ? Dans un récit palpitant, Eddy Piron nous fait voyager entre Mekka et Rome dans un style ciselé, bref, dynamique.

Partant de là, Eddy Piron nous propose une vision décalée de la naissance de l’Islam. On découvre une interprétation drôle et étonnante des fondements de cette religion. Pamphlet, peut-être, ce livre a finalement pour but, par le prisme de l’humour, de montrer qu’Amina G. a raison de dire que «  La religion est une chose bien trop légère que pour être confiée à des religieux  ». Et dans un monde où la lourdeur des uns affronte le sérieux des autres, un peu de légèreté, ça fait du bien.

Eddy Piron
EDDY PIRON, auteur carolo de plusieurs romans à cadre historique dont «  La fille de Marie Stuart  » et «  Cornélius Crassius, agent de Jésus Christ  ». Il est également dramaturge et journaliste.

Extraits
– Amina, ma belle Amina, ma maîtresse, mon espoir, te voilà, marmonne-t-il vaguement halluciné, je pense qu’il faut une introduction à mon oeuvre.
– Comment s’appellerait-il ton bouquin ?
– «  Allah, être suprême, tu rayonnes de par le monde. Allah est grand !  ».
– Pfff… T’en fais trop. Trop long, ça ne marchera jamais, ça ne veut rien dire et aucun chameau n’a une omoplate assez grande pour supporter un tel titre. Je t’ai dit qu’il faut éviter de copier les Chrétiens. Cornelius Crassius en créant «  Je suis le Messie  » a trouvé le bon créneau, le ton juste, l’accroche qui fait mouche. Il a eu raison. Jésus, ça claque. Le messie, c’est éternel ! Il faut imposer Allah de manière progressive. N’oublie pas que nous partons de rien, Mahomet, t’es nulle part, t’es personne !
– Quoi !?
– Ou pas encore, excuse-moi… Non, je crois plus en des messages courts comme «  Je suis le Messie  » qu’en de grandes messes. Nous devons prendre le contre-pied des Chrétiens en douceur. Et puis, reconnais que nous n’avons ni leurs moyens ni leurs compétences. Ils ont six-cents ans de christianisme derrière eux, ça roule leurs bondieuseries. Et personne ne connaît Allah. Dieu, ça passe. Contrairement à Jésus, toi, t’es pas vendeur et…
– Qu’en sais-tu ?
– Ou pas encore, excuse-moi… Ho, et puis merde, si tu doutes de mon sens des affaires, vil cloporte, prophète de pacotille, va voir autre part si tu y es !
– Je ne te permets pas !
– Ecoute ! Sans moi, tu ne serais rien alors je me permets tout et si ça ne te plaît pas, c’est encore la même chose. Je sais trop de secrets à ton sujet. J’ai gardé le silence jusqu’à présent mais je pourrais ne plus me taire.
– Que me proposes-tu comme titre ?
– Un truc plus court. Tiens, Qor’an. Ca sonne bien. «  Le récit  », ça accroche. Lapidaire, clair et intriguant, moi, ça me va ! Mais bon, c’est toi qui vois, Mahomet !…
– Mwouais, pas mal…
– La structure du texte, tu vois, ça comment, Momo ?
– Tiens, Momo, ça fait longtemps que tu ne m’as plus appelé comme ça ! Tu te souviens quand on s’est rencontré la première fois…
Je ne lui réponds pas.

Sur le texte
Ce roman sur fond historique fait écho à des débats actuels. La place de la femme dans nos sociétés, les relations régies par le pouvoir, l’argent, la séduction. Nous sommes face à une image des êtres humains, hommes et femmes, sans concession ni manichéisme, baignée d’humour et nappée de tendresse pour les travers des personnages. Il y a du cynisme, de la lucide mais ni provocation ni préjugé.

Informations complémentaires

Poids 300 g
Dimensions 14 × 20.5 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Amina G., la voie de Mahomet”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *