.

Lara Gardner a disparu

20,00

« Un suspense baigné d’ombre, de lumière et d’élégance »

« Un sac, deux femmes, deux destins »
« Une recherche éthérée d’identité »
« Un road movie prenant »

Collection PEAU LARD ET AUTRE ABATS
312 pages – 14×20,5 cm
20,00 €
ISBN 978-2-930582-58-0

(voir les extraits de presse sous la couverture)

 

Catégories : , Étiquette :

Description

Au début, ce n’était rien… Non. Au début, c’était juste un objet perdu, dans un lieu public. Rien de plus qu’un sac avec des choses dedans. Et il ne se serait rien passé si, à un moment donné, je n’avais été prise d’un coup de folie…

Ce jour-là, dans les toilettes du country club, il l’attend. Il l’attend, là, au pied d’un lavabo. Ce sac de femme. Rouge. Légèrement entrebâillé, oublié, à l’abandon…

Elle ne devrait pas… elle le sait, pourtant Jeanne l’emporte chez elle.
Un rouge à lèvres, une paire de lunettes, une liste de courses, un iphone… et parmi ces objets qui racontent une histoire, une carte d’identité avec une photo, en noir et blanc, qui laisse deviner une femme brune aux cheveux mi-longs… Lara… Lara Gardner…

Mais qui est cette femme qui semble avoir disparu ?
Troublée, naviguant entre imagination et réalité, Jeanne va doucement entrer dans la vie d’une autre… et faire un chemin bien plus long et étrange qu’elle ne l’aurait jamais imaginé.

Fascination, apparences et mensonges installent peu à peu une dimension étrange. On emprunte des chemins sinueux, on baigne dans une atmosphère singulière.

Un roman désespéré ? Certes non, mais un roman qui montre l’importance de l’action car « Pour celui qui choisit de se battre, rien n’est écrit que ce qu’il écrit lui-même. »

Hélène Delhamende
Après des études de droit et de criminologie, Hélène Delhamende se découvre une passion pour l’écriture, parallèlement à celle pour le cinéma. Plusieurs fois primée pour ses nouvelles, elle signe ici son troisième roman, après « Ma mère… quand ça l’arrange » et « La maison de l’autre côté du lac ».

Extrait
« -  Bonsoir, vos papiers s’il vous plaît.
Immédiatement, je songe à ma vraie identité, à mon sac perdu au fond du coffre. Et en même temps, c’est très étrange, à la maison de Marguerite. Un parfum de lavande ressuscite dans mon esprit, comme s’il voulait me rappeler la personne que je suis, ainsi que le jardin d’où je viens. Des choses du passé me retiennent, des souvenirs qui s’accrochent à moi, résolument. On dirait une enfance, ou un peu plus que ça. Et c’est celle-là qui me donne une consistance, qui remplit tout mon être d’une tendresse infinie. Pourtant, face à ce gendarme qui m’interroge, je ne suis plus personne. Cherchant tout à coup une identité autour de moi, je suis nerveuse. Je me tourne vers le siège passager et plonge la main dans le sac rouge. Dois-je réellement être anxieuse, redouter quelque chose ? À l’heure actuelle, les fouilles et les arrestations sont habituelles et les autorités sont davantage à la recherche de terroristes que de filles paumées comme moi. Puis, à bien y songer, pourquoi devrais-je avoir peur ? Je suis en possession de tous les papiers nécessaires. Dans la boîte à gant, je l’ai vérifié tout à l’heure, se trouvent, bien classés, le certificat de conformité, les papiers du contrôle technique et de l’assurance. Dans le portefeuille, il y a une carte d’identité et un permis de conduire. Oui, finalement, je suis parfaitement en règle : je trimbale avec moi tous les accessoires de madame Gardner… »

Sur le texte
Dans la lignée de « La Fille du train » de Paula Hawkins et de « Les Apparences » (« Gone Girl ») de Gillian Flynn, Hélène Delhamende nous propose ici un roman captivant, un mixage habile entre le polar et le thriller psychologique.
Plus que dans le mystère qui entoure la disparition de Lara, l’élément accrocheur est le personnage principal, Jeanne, femme à la dérive, parfois agitée, perdue, remuée par des doutes profonds et obscurs. Femme tour à tour désinvolte, cynique, séductrice, anxieuse ou totalement paniquée…
Entre ombres et lumières, l’atmosphère rendue est à la fois envoûtante et légère. Ici, pas de surenchère ni de démonstration sanglante mais, toujours sur le fil du rasoir, l’auteure instaure une tension psychologique et nous entraîne dans les remous d’une enquête qui se fait de plus en plus singulière au fur et à mesure que la réalité apparaît.

Informations complémentaires

Poids 470 g
Dimensions 14 × 20.5 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Lara Gardner a disparu”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *